Imprimer

En ce qui concerne les avantages, nous n’en voyons aucun. Si quelques emplois seront générés lors de la construction - mais souvent pour des équipes étrangères - aucun service d’entretien ou de maintenance ne sont prévus localement, pour la simple raison que la charge de travail imposée par le parc est minime.

En cas d’incendie d’une machine, un pompier est même convaincu qu’une formation à l’intervention serait prévue. C’est très simple : vu la hauteur de la nacelle et son contenu énergétique, vu l’impossibilité d’accès, l’intervention des pompiers se limitera à l’établissement d’un périmètre de sécurité et de laisser la machine brûler.

En ce qui concerne les inconvénients, ce sont eux seuls hélas qui resteront. Certains sont sensibles à la sculpture d’un paysage comme des amateurs de peinture ou de musique. Qui acceptera de convaincre un musicien professionnel que sa musique n’est qu’un bruit qui coûte cher ?

Il n’y aura aucun bénéfice pécuniaire pour les Brainois et les Sonégiens. Au contraire, ils contribueront notamment à payer les coûteux certificats verts.